LE SOUFFLE D’ESPOIR

Six éoliennes dédiées à trois associations champardennaises oeuvrant pour la santé publique

UN PROJET SOCIETAL LOCAL, PARTICIPATIF ET 100 % CARITATIF

Nous avons choisi de mettre notre expertise et notre savoir-faire au service de l’initiative Souffle D’Espoir, projet profondément humain. Unique en son genre, cette démarche crée un lien étroit entre le sociétal et l’environnemental, le participatif et l’associatif.

Il s’agit de construire et dédier six éoliennes au bénéfice des projets de trois associations qui œuvrent pour le mieux-être et le mieux-vivre des familles touchées par la maladie :

  • La construction d’une maison d’accueil pour les parents: un projet mené par La Maison Roseau, association d’aide aux enfants atteints de leucémie ou d’un autre cancer soignés à l’hôpital pour enfants du CHU de Reims;
  • Un projet de recherche translationnelle champardennais utilisant des produits issus des agro-ressources au bénéfice de l’épithélium pulmonaire des patients atteints de la mucoviscidose : soutenu par l’antenne régionale Vaincre la mucoviscidose;
  • La réhabilitation de l’hôpital de jour d’oncologie et des consultations externes de l’Institut Jean Godinot, centre de lutte contre le cancer de Reims Champagne Ardenne.

Ce parc éolien – le Souffle d’Espoir – sera érigé sur le territoire de Songy dans la Marne, dans le prolongement d’un parc existant de 13 machines.

Afin de mener à bien ce projet 100 % caritatif pour une utilité publique, nous avons réussi à convaincre des partenaires choisis qui ont accepté de contribuer à cette réalisation sans aucun but lucratif : bureaux d’études, centre d’expertise comptable, conseils juridiques, banques…

Afin d’enraciner ce projet et de le faire partager par le plus grand nombre, une campagne de financement participatif sera mise en place avec EnerFip, plateforme de financement participatif dédiée aux énergies renouvelables. Cette campagne, qui démarrera dès l’obtention de l’autorisation d’exploiter le parc éolien, permettra aux riverains de devenir acteur de la transition énergétique en soutenant les familles d’enfants malades.

Ce projet n’est ni « économique », ni « financier », c’est un projet « de cœur », une démarche inédite dans le domaine des énergies renouvelables, celles d’aujourd’hui et de demain pour un avenir meilleur.

Notre objectif est clair : nous prenons prend en charge l’ensemble des études, conduit et réalisons le projet afin de transmettre les bénéfices liés à l’exploitation du parc aux trois associations, qui en seront donc les seules et uniques bénéficiaires.

« Ce projet n’est ni économique, ni financier, c’est un projet de cœur,
une démarche inédite dans le domaine des énergies renouvelables, celles d’aujourd’hui et de demain pour un avenir meilleur. »

LA PHILOSOPHIE DU SOUFFLE D’ESPOIR

Ce projet a pour mission de favoriser une meilleure qualité de vie des malades, mais aussi de leurs familles et leurs accompagnants.

A l’image des projets éoliens qui s’inscrivent dans une réflexion longue et concertée avec les acteurs locaux, Le Souffle d’Espoir est un projet de territoire.

Avec le Souffle d’Espoir, Calycé Développement s’engage à étudier, construire et transmettre pour aider à pérenniser de belles actions d’utilité publique.

Pour que les choses changent et évoluent, chacun peut apporter sa contribution, selon ses capacités.

TROIS ASSOCIATIONS BÉNÉFICIAIRES

Au service des patients et de leurs familles, les trois associations choisies réunissent des centaines de bénévoles à l’échelon régional, et des milliers au plan national qui font preuve d’une extraordinaire énergie.

Association Roseau

L’association Roseau a été fondée le 23 mars 1991 par des parents d’enfants soignés pour une leucémie ou un autre cancer, à l’Hôpital d’enfants au CHU de Reims, à l’initiative de médecins. Elle compte aujourd’hui 62 membres bénévoles actifs et plus de 1 000 adhérents et donateurs. Elle s’attache à améliorer la qualité de vie de l’enfant pendant son traitement pour vaincre son isolement, sa détresse et sa souffrance :

          • En lui offrant un confort matériel et ludique : animations quotidiennes, cadeau d’entrée dans le service, équipements pour les enfants et les parents, réalisation de rêves d’enfants…
          • En agissant pour sauvegarder l’équilibre familial : permanence « café-croissants » à l’écoute des parents, célébration des fêtes calendaires et anniversaires, aide financière pour les familles en grande difficulté, aide à la recherche sur les cancers de l’enfant…
          • En lui procurant des contacts avec l’extérieur : séjours en famille à la mer, à la montagne, visite de parcs à thème, découverte d’activités…

Dans le prolongement de ces nombreuses actions essentielles, l’association a décidé d’entreprendre la réalisation d’une Maison des parents. Il en existe 28 en France mais aucune à Reims. Elle sera ouverte à toutes les familles d’enfants soignés au CHU ou en traitement ambulatoire, quelle que soit la pathologie.

Cette Maison sera construite sur un terrain mis à la disposition de Roseau par le CHU de Reims et situé à 250 mètres seulement du nouvel Hôpital d’enfants.

Mieux entourés par leurs proches, les enfants conserveront ainsi un équilibre affectif déterminant pour la qualité de leur guérison. La Maison Roseau sera un lieu de vie, d’écoute et de partage, où les familles disposeront de leur propre chambre (12 avec salle de bain et WC privatifs) et des espaces de vie communs : cuisine (sans restauration), salle à manger, salon bibliothèque, salle de jeux, jardin, buanderie, bureaux, salle de réunion… Mobilisées chaque jour, des équipes de bénévoles les accueilleront, accompagneront, répondront à leurs interrogations et leur apporteront du réconfort.

Pour mener à bien son projet, dont le coût est estimé à 1,8 million d’euros, Roseau a déjà réuni 500 000 euros provenant essentiellement de dons de particuliers, de recherche de fonds auprès des collectivités territoriales, des organismes sociaux, des fondations, et fait appel à des dons dédiés à cette construction.

Vaincre la Mucovicidose

Vaincre la mucoviscidose accompagne les malades dans chaque aspect de leur vie bouleversée par la mucoviscidose ». Créée en 1965 par des parents de jeunes patients et des soignants, l’association, reconnue d’utilité publique, est le premier financeur privé de la recherche en mucoviscidose en France.

En Champagne Ardenne, l’association soutient un projet de recherche translationnelle régional utilisant des produits issus de l’agro-ressource au bénéfice de l’épithélium pulmonaire des patients ayant la mucoviscidose.

Le laboratoire INSERM de Reims a mis en évidence une molécule issue du blé qui présente en laboratoire des propriétés anti-inflammatoires, anti-sécrétrices du mucus, pro-régénératrices de l’épithélium lésé et correctrice du CFTR muté (protéine défectueuse dans la mucoviscidose, jouant un rôle de canal d’échanges d’eau et d’ions au niveau des membranes cellulaires).  L’ensemble des résultats obtenus nécessite un approfondissement avant une étude clinique éventuelle qui pourrait être supportée par le don de Souffle d’Espoir.

Le conseil d’administration de Vaincre la mucoviscidose est composé en priorité de parents et de patients en attente de résultats concrets, mais également de médecins, de chercheurs, de sympathisants, tous bénévoles. Exigence de résultats et expertise sont au cœur de l’organisation.

L’association préserve sa totale indépendance grâce aux 95 % de ses ressources qui reposent sur la générosité des particuliers et de partenaires.
Depuis 1978, Vaincre la mucoviscidose est habilitée à recevoir des legs, donations et assurances vie et est agréée pour représenter les usagers.

Ses ressources font par ailleurs l’objet d’une gestion et d’une répartition transparente, garanties par le comité de la charte du don en confiance, dont l’association est l’un des membres fondateurs.

Depuis plus de 50 ans, l’association a permis des avancées considérables pour la vie des malades et de leur famille, grâce à l’investissement des soignants et des chercheurs à ses côtés.

« Toutes les énergies sont utiles pour avancer plus vite, et ensemble, continuer de donner de l’espoir à tous ceux qui sont touchés par la mucoviscidose ».

Institut Jean Godinot

Du nom du chanoine fondateur du premier hôpital des cancéreux en 1740 à Reims, le Centre de lutte contre le cancer de Reims Champagne Ardenne, est l’héritier du Centre anti-cancéreux créé en 1925. Aujourd’hui appelé Institut de Cancérologie Jean Godinot, il se veut un établissement au service des patients et de leurs familles ; les professionnels s’engagent pour :

            • Le respect du secret professionnel,
            • Le respect de la confidentialité,
            • Le respect de l’intimité et de la dignité,
            • La promotion de la bientraitance.

Au sein de la fédération hospitalière UNICANCER, l’Institut Godinot est l’un des 18 centres de lutte contre le cancer français, des établissements de santé privés à but non lucratif exclusivement dédiés aux soins, à la recherche et à l’enseignement en cancérologie.

Au travers de son projet d’établissement, l’Institut poursuit la personnalisation de la prise en charge offerte à ses patients.

L’Institut Jean Godinot a un besoin urgent de réhabiliter l’hôpital de jour d’oncologie et les consultations externes.

UNE RÉFLEXION INTIME A L’ORIGINE DE CE PROJET INÉDIT

Personnellement touchés dans leur environnement familial et amical par le manque de structures d’accueil pour les familles de malades atteints de leucémie, cancer ou mucoviscidose, les fondateurs de Calycé Développement ont eu cette envie forte de mettre leur propre énergie au service d’une cause d’utilité publique.

Le partage de douleurs et de belles rencontres furent sans aucun doute les facteurs déclencheurs, de l’envie à l’idée puis à l’action.

Ainsi est née l’idée de mettre le savoir-faire et l’expertise de Calycé Développement au service de « projets humains » et de proximité, sans aucune considération lucrative. Elle nourrit la réflexion éthique de l’entreprise autour du collectif, de l’énergie durable, du partage de valeurs. Elle concilie les trois dimensions du développement durable : économique, sociale et environnementale.

TROIS ACTEURS EXTRÊMEMENT SENSIBILISÉS

Notre implantation historique en Champagne Ardenne nous a permis de bâtir une véritable relation de confiance avec les habitants et les forces vives de la région. En tant que co-fondateurs de Calycé Développement, nou sappuyons notre démarche sur la proximité locale et le bon sens, afin de parvenir à des collaborations fructueuses et des projets de haute qualité.

Éric BOBAN
Éric BOBANGérant
Basé à Vitry la Ville (51), Eric BOBAN, ingénieur en agriculture diplômé de l’Institut Supérieur Agricole de Lille, est gérant de plusieurs sociétés : exploitations agricoles, prestations de services agricoles et développement de parcs éoliens depuis 2002, en Champagne Ardenne et Bourgogne (pipeline de 500 MW).. Il emploie dans la région jusqu’à 30 salariés en CDI et 50 en CDD.
Maël SONRIER
Maël SONRIERCoordinateur de projet
Basé à Paris et originaire de l’Aube, Maël SONRIER a développé son expertise en énergie éolienne depuis plus de dix ans. Diplômé de l’EDHEC Business School de Lille et de la Nagoya University of Commerce and Business (Japon), il a fait ses armes comme chef de projet éolien pendant dix ans, notamment chez Veolia Environnement et EDP Renouvelables.
Dorothée FRISCH-GAUTHIER
Dorothée FRISCH-GAUTHIERResponsable relations locales
Basée à Brevonnes (10), Dorothée FRISCH-GAUTHIER est gérante d’exploitations agricoles et co-gérante d’une entreprise familiale de travaux agricoles. Ingénieur en agriculture diplômée de l’Institut Supérieur Agricole de Lille, elle s’est par ailleurs spécialisée depuis 2008 dans le développement de parcs éoliens : maîtrise foncière, relation avec les élus et les administrations.

RENCONTRONS-NOUS

N’hésitez pas à nous contacter pour toute question.

Vous souhaitez connaître le potentiel éolien de vos terrains ou de votre commune? Adressez-nous vos questions, nous vous recontacterons dans les meilleurs délais.